La préposition “à” devant un nom de personne

Emmanuel Gely, Lycée Jules Verne de Guatemala

L’emploi erroné de « à » devant un complément d’objet direct  correspondant à une  personne est fréquent chez les hispanophones lorsqu’ils s’expriment en français.

Exemple : J’ai aidé à ma petite sœur.  au lieu de  J’ai aidé ma petite sœur.

Observe cette phrase correcte en espagnol : La policía capturó a los ladrones.

Compare avec sa traduction en français : La police a capturé les voleurs.

Quel mot a disparu en français?

 

Ce qu’il faut retenir

  1. Devant un complément représentant une ou des personnes, l’espagnol emploie systématiquement « a » mais le français non.
  2. En français, certains verbes ont une construction indirecte (avec « à », comme parler à quelqu’un, téléphoner à quelqu’un, s’adresser à quelqu’un, penser à quelqu’un) mais la plupart des verbes ont une construction directe (sans « à », comme capturer quelqu’un, aider quelqu’un, regarder quelqu’un, etc.)

 

Conseils supplémentaires

Il faut donc se demander : dit-on «capturer quelqu’un» ou «capturer à quelqu’un» ? Dit-on «trahir quelqu’un» ou «trahir à quelqu’un»? Dit-on « ordonner quelque chose quelqu’un. » ou « ordonner quelque chose à quelqu’un. » Dit-on « s’adresser quelqu’un » ou « s’adresser à quelqu’un » ? Et ainsi de suite chaque fois que l’on a un doute.

Si la réponse ne nous vient pas à l’esprit avec certitude, il faut demander au professeur.

Seule une pratique rigoureuse et régulière de la langue permet de savoir en français si le verbe aura une construction directe (sans « à ») ou indirecte (avec « à »).

Dernière remarque : l’emploi ou non de « à » devant un nom de personne a des implications quant à l’emploi des pronoms COD (le, la, l’, les) ou des pronoms COI (lui, leur). Tu peux consulter dans la rubrique pronoms la fiche qui aborde ce thème.

 

 

 

¿Pero a quién estará mirando?

Mais qui regarde-t-il donc ?