Les prépositions devant les noms de pays ou de villes Emmanuel Gely, Lycée Jules Verne, Guatemala

Sourions pour commencer

  1. J’ai passé mes vacances en Miami, monsieur.
  2. À Miami, Pablito, à Miami.
  3. Oui, monsieur, c’est ce que j’ai dit. J’ai passé mes vacances en Miami.

(Et là, sourire désabusé du professeur…)

En espagnol

Devant un nom de pays ou de ville, en espagnol, c’est simple, on emploie la préposition « en » pour donner une idée d’emplacement ou « a » pour donner une idée de déplacement :

  1. Vivo en Argentina, en Buenos Aires.
  2. La Torre Eiffel se encuentra en París.
  3. Río de Janeiro está en Brasil.
  4. Hemos viajado a Suiza durante estas vacaciones e iremos a Nueva York dentro de tres semanas.

En français, c’est un peu plus complexe.

Tant pour l’idée d’emplacement que celle de déplacement on emploiera une même préposition devant le nom d’un même pays ou d’une même ville (J’habite à Lyon ; Je vais à Lyon) mais les prépositions changent selon que l’on parle d’une ville, d’un pays de genre masculin, d’un pays de genre féminin ou d’un pays pluriel.

Voici une règle qui fonctionne en français dans la plupart des cas, mais pas toujours car une règle de français sans exception ne serait plus une règle de français, vous en conviendrez…

  1. DEVANT UN NOM DE VILLE : À (Serge vit à Bordeaux. Sylvie est partie à Tokyo pour une semaine)
  2. DEVANT UN NOM DE PAYS MASCULIN : AU (Le Costa-Rica : Il habite au Costa-Rica.)
  3. DEVANT UN NOM DE PAYS FEMININ : EN (La Chine : Quand iras-tu en Chine?)
  4. DEVANT UN NOM DE PAYS PLURIEL : AUX (Les États-Unis : J’aimerais bien vivre aux États-Unis.)

Un petit casse-tête pour nos élèves guatémaltèques : Peut-on vivre au Guatemala sans vivre à Guatemala ? Et peut-on vivre à Guatemala sans vivre au Guatemala ?

Remarques et cas particuliers

Quelques noms de pays pluriel : les Pays-Bas, les Philippines, les Etats-Unis…

Pays féminins et pays masculins :

  1. Si le nom du pays finit en français par un « e », c’est un pays féminin (La France, la Suisse, l’Espagne, la Colombie, l’Inde, la Bolivie…)
  2. Si le nom du pays ne finit pas en français par un « e », c’est un pays masculin (Le Portugal, le Chili, le Brésil, le Guatemala, le Pérou…)
  3. Attention : le nom d’un même pays termine souvent par une lettre différente en français et en espagnol ce qui peut être source d’erreur (exemple : le Chili = Chile)

Cas particuliers:

  1. Certains pays n’obéissent pas à la règle du « e » final pour déterminer s’ils sont masculins ou féminins. Dans le monde hispanique on a le cas du Mexique (Le Mexique : J’habite au Mexique).
  2. D’autre part on emploiera « en » devant un nom de pays commençant par une voyelle (en Uruguay, en Irak, en Iran, en Ouganda, en Israël…) même si ce nom ne finit pas par un « e ». Probablement pour des raisons d’euphonie.
  3. Certaines villes portent des noms composés commençant par « Le » (la plus connue est peut-être Le Mans du fait de sa célèbre course automobile.). Dans ce cas, « à » devient « au » et on supprime « le ». Exemple: Ceux qui habitent au Mans s’appellent les Manceaux.
  4. Il en va de même avec les noms de villes commençant par « Les » : « les » devient « aux ». Exemple : Les Mureaux (Les personnes qui vivent aux Mureaux s’appellent les Muriautins.)

À l’aide ! Mais alors pourquoi dit-on… ? «À Cuba, à Malte, à Chypre, à Taïwan» alors que ce sont des pays ? Parce que ce sont des îles ? On dit pourtant  « au Japon », île et pays qui respecte la règle. GRRRR… le français, GRRRR… et pourtant je l’aime…