Beaucoup de, peu de

Emmanuel Gely, Lycée Jules Verne de Guatemala

Remarque préliminaire : Les cas de maladresses concernant l’emploi de « beaucoup de » et « peu de » apparaissent le plus souvent avec « beaucoup », ce qui me semble se justifier par le fait qu’on emploie davantage « beaucoup » que « peu ». Pour cette raison, les exemples de cette fiche correspondront à l’emploi de « beaucoup » mais toutes les observations seront valables également pour l’emploi de « peu ».

Première maladresse : BEAUCOUP DES à la place de BEAUCOUP DE

Ne dites pas

Dites

Le professeur de français nous a donné beaucoup des pages à lire pour demain.

 

Le professeur de français nous a donné beaucoup de pages à lire pour demain.

 

Je n’ai pas fait beaucoup des fautes dans ma dictée.

 

Je n’ai pas fait beaucoup de fautes dans ma dictée.

 

Elle avait beaucoup des amis.

Elle avait beaucoup d’amis.

 

Je ne sais pas si on peut véritablement parler ici d’interférence de l’espagnol qui dirait muchas páginas, muchas faltas ou muchos amigos. Toujours est-il que l’on constate assez fréquemment cette erreur chez les hispanophones.

De plus, on rencontre parfois une erreur similaire au singulier comme :

« Elle a eu beaucoup du courage. » à la place de « Elle a eu beaucoup de courage. »

Deuxième maladresse : BEAUCOUP DE à la place de TRÈS

Incorrect

Correct

Origine de l’erreur

Il avait beaucoup de faim.

Il avait très faim.

Tenía mucha hambre.

Elle avait beaucoup de soif.

Elle avait très soif.

Tenía mucha sed.

J’ai eu beaucoup de peur.

J’ai eu très peur.

Tuve mucho miedo.

Il avait beaucoup d’envie de

Il avait très envie de

Tenía muchas ganas de

 

Cette fois, on peut parler d’interférence de l’espagnol mais l’espagnol semble ici plus cohérent que le français puisqu’il conserve toujours une structure identique. D’où vient cet emploi en français de « très » devant certains noms ? Si vous le savez et si vous savez quels noms sont concernés, écrivez à HISP! sans hésiter.