RESSOURCES PEDAGOGIQUES POUR LES ENSEIGNANTS

Interférences linguistiques, hispanismes et gallicismes des élèves

des établissements français en Espagne

 

 

 

 

Le présent document liste des interférences et difficultés fréquentes des élèves des établissements d’enseignement français en Espagne dans leur langue 2. Elles ont été réunies à partir du travail effectué :

  1. Lors des réunions de Peñiscola
  2. Au lycée français de Madrid (2006)
  3. Au lycée français de Villanueva de la Cañada (2006)

 

En noir apparaissent les interférences des élèves hispanophones en français.

En bleu apparaissent les interférences des élèves francophones en espagnol.

 

Ces erreurs ont été listées et classées dans le seul but d’essayer d'en comprendre la cause et la signification, et de prendre appui sur elles pour améliorer l'enseignement. Elles peuvent ainsi servir de déclencheur à des séances d’observation réfléchie et comparée des deux langues en présence dans nos classes. Elles peuvent aider à l’élaboration d’un parcours linguistique des élèves.

 

 

Il serait aussi intéressant d’avoir le même recueil en français / portugais.

 

 

 

 

Interférences phonologiques

 

 

Pour parler

  1. Prononciation du son [y], prononcé comme [i] ou [u]
  2. Les sons voyelles nasales prononcées comme une voyelle + [n]

 

 

Pour lire

  1. La lettre « v » prononcée [b]
  2. La lettre « s » entre deux voyelles, prononcée [s] au lieu de [z] (oiseau)
  3. Les lettres « ch » prononcées ‘’à l’espagnole’’.
  4. La lettre « g » prononcée [R]
  5. La lettre « e » souvent prononcée [e] au lieu de [e]

 

 

Pour écrire

  1. L’utilisation des accents à l’écrit (fênetre – je parlé – l’èléve)
  2. « eu » souvent écrit « e »
  3. Confusion « b » et « v »
  4. « j » à la place de « g »
  5. Doubles consonnes

 

 

 

Interférences lexicales

 

 

Traductions automatiques et inappropriées - dans ce contexte d’utilisation - de mots existants dans les deux langues

  1. Chaque fois, je perds l’autobus.
  2. Je garde ma feuille dans ma carpette.
  3. Je tire les papiers à la poubelle
  4. Je vais au bain pendant la récréation.
  5. Dans le rang, je me colle.
  6. J’ai rencontré un livre intéressant.
  7. Hier, j’ai trouvé Zidane dans la rue.
  8. En informatique je donne avec ma souris.
  9. Il m’a donné (un coup).
  10. À la récré, je joue à la sombre.
  11. Maman va au marché avec ses fils, Marie et Pierre.
  12. Je vais au peuple avec mes pères.
  13. La poule met un œuf chaque jour.
  14. Le musicien touche son violon.
  15. Je pars pourquoi je suis en retard.
  16. Je suis la nièce de mes grands-parents.
  17. Il a une grande détresse (à la place de « adresse » - destreza)
  18. J’ai une grande illusion de voir ce match (une grande envie)
  19. Quel beau cadre de Goya !
  20. Cela fait une heure que je t’espère !
  21. Demain, nous sortons en vacances.
  22. Je dois faire mon équipage pour prendre l’avion.
  23. Je m’adresse à la plage.
  24. Je n’aime pas la ville, je préfère le champ.
  25. Il habite dans l’ancien quartier.
  26. Il faut trouver une place pour parquer la voiture.
  27. Quitte ton manteau.
  28. Depuis le match, vous irez boire. (après, despues)
  29. Pierre travaille meilleur que Paul.
  30. Nombre / numéro – nombre / numero

 

 

  1. Algunos niños se exprimen mejor en español.
  2. ¿Puedo tirar la cortina?
  3. Me pasas la cola?

 

 

 

 

Confusions de mots proches phonologiquement

  1. Magasin / magazine
  2. Dont / donc
  3. Midi / demi
  4. Cours / la cour / course
  5. Puis / depuis
  6. Foule / folle
  7. Champagne / campagne
  8. Ville / villa
  9. Pleurer / pleuvoir

 

 

 

Erreurs dues à un découpage de la réalité différent d’une langue à l’autre

  1. Champ / Campagne confondus car en espagnol n’existe qu’un mot « campo »
  2. Pères / parents confondus car en espagnol on n’utilise qu’un mot « padres »
  3. Rivière / fleuve difficilement distingués car en espagnol n’existe qu’un mot « rio »
  4. Citadin / citoyen car en espagnol n’existe qu’un mot « ciudadano »

 

  1. Pez / pescado confondus car en français, n’existe que « poisson »

 

 

Interférences syntaxiques

 

Les déterminants

  1. Absence du partitif (elle mange pain)
  2. Absence de partitif dans la négation (je ne veux pas de l’argent)
  3. Absence de partitif après une quantité (j’ai beaucoup des amis)
  4. Article « du » non contracté (les étudiants de le lycée)
  5. Absence de l’apostrophe (le enfant)
  6. Confusion dans le genre des noms (le voiture – la séjour)

 

  1. Le choix du déterminant possessif ou démonstratif (Cettes filles – ma amie – les enfants jouent avec ses (leurs) jouets – ce sont notres jouets !)

 

Les verbes

  1. Choix de l’auxiliaire (j’ai sorti – je suis été)
  2. Les verbes pronominaux (il s’est resté – il s’est mort – il s’a épousé – nous avons promené – je m’enlève la veste – je me mets le chapeau)

 

  1. Conjugaison des verbes en –ir (« il vieillait» à la place de « il vieillissait » / « nous partissions » à la place de « nous partions »)
  2. Présent des verbes en IER (j’étude)
  3. Utilisation du passé simple (il venut)
  4. Formation du subjonctif présent (qu’ils puisissent – que je peuve – que tu faisses)
  5. Emploi du subjonctif à la place du futur dans les subordonnées temporelles, comme en espagnol (Quand tu viennes / quand tu viendras)

 

  1. Confusion entre l’emploi du passé simple et l’emploi du passé composé
  2. Formation des verbes à diphtongue et affaiblissement (no has decido / yo sabo)
  3. Emploi du subjonctif dans la langue espagnole

 

Les verbes et l’emploi des prépositions

  1. Ajout de la préposition « à » comme en espagnol (je vais à manger – je peins à l’âne – je vois à Juan – je suis allé chez une amis à dormir – En ce qui concerne au contrôle de demain… Je me dirige au réceptionniste – J’entends à ma mère)
  2. Confusion de/à (s’approcher à – penser de)
  3. Emploi de « par » (marcher par la rue – voyager par l’Espagne)
  4. S’asseoir dans une chaise

 

  1. Traduction du français « sur » (sobre ? en ? por ?)

 

 

 

 

 

 

Les pronoms

  1. Confusion qui/que (la fille que parle)
  2. Place du pronom (je le voudrais voir – je suis y allé – Passe-moi le !)
  3. Confusion il/elle/el (maman, il va au marché)
  4. Confusion les/leur – le/lui (je les explique – je le parle)

 

  1. Emploi de Ud à la 3e personne

 

La négation

  1. Avec des adverbes négatifs (Je ne dis pas rien – je ne connais pas aucun pays étranger)
  2. Avec les temps composés (Il n’a dit pas – Je ne l’ai voulu pas – je ne me suis lavé pas – je suis allé jamais – je n’ai su rien)
  3. Absence de « pas » (Je ne suis d’accord)
  4. « Déjà » remplaçant « plus » (Il ne pleut déjà depuis mardi)

 

Autres constructions de la phrase avec une syntaxe calquée sur la syntaxe espagnole

  1. Que hier je suis allé
  2. Le 3 de septembre
  3. Je suis sûr de que…
  4. Le souvenir plus beau (le plus beau)
  5. Il est aussi grand comme son frère.
  6. « Il est… » à la place de « c’est… »

 

 

 

 

Points d’appui possibles d’une langue sur l’autre

 

Le lexique

 

Les suffixes

  1. Voir le site http://www.nonsolum.com/presentationfrcadre.htm
  2. Correspondance des mots en –able (supportable / soportable – navigable / navegable – admirable / admirable…)
  3. Correspondance des mots en –ation et –ación (admiration / admiración – aviation / aviación – réparation / reparación…)
  4. Correspondance des mots en –age et –aje (bagage / bagaje – garage / garaje – langage / lenguaje…)
  5. Correspondance des mots en –ateur et –ador (aspirateur / aspirador – équateur / ecuador – spectateur / espectador…)
  6. Correspondance des mots en –atique et –ático (aquatique / acuático – automatique / automático – mathámtique / matemático…)

 

 

Une étymologie rendue transparente par le recours à l’autre langue

  1. Carnivore / carne

 

 

 

 

La syntaxe

 

Compréhension des homonymes grammaticaux

  1. Ses / ces – sus / estos